La publication des nouveaux membres du collège de la Haute autorité de santé (HAS) a fait réagir les associations dont le Collectif interassociatif sur la santé, qui dénonce des choix qui constituent un “camouflet pour la démocratie comme pour la parité”. Il s’en explique dans un communiqué (20 janvier) que voici.