Dans un courrier à la ministre de la santé, la Fédération nationale des insuffisants rénaux (FNAIR) et Renaloo ont dénoncé la faible prise en charge d’une molécule anti-rejet particulièrement efficace. Le belatacept, autorisé depuis 2011, n’est pas remboursé par l’assurance maladie, mais à la discrétion des hôpitaux.